Un vendredi à Louvain

29 d’octobre de 2021

L’aube louvainiste, feu dans ma tête

Réveillez-vous ! Vous êtes fatigué, mais cela n’importe pas, une alarme forte résonne dans le couloir. Il est trois heures du matin, mais vous ne rêvez pas, ce n’est pas une hallucination éthylique. Marchez rapidement, pieds nus, jusqu’à la porte, regardez ces garçons qui se photographient en dansant au rythme de l’alarme.

—Mettez vos chaussures et sortez du bâtiment en courant ! C’est l’alarme incendie !

Vous ne rêvez pas, ce n’est pas une hallucination éthylique.

Continuer la lecture de Un vendredi à Louvain

Le pouletier coquin 1

Le commerce de poulet

5 heures du matin, tu es réveillé par le chant du coq, le chant électronique qui retentit chaque matin pour t’extraire du monde merveilleux des rêves et te ramener à celui-ci, le monde du travail, le monde de la fatigue pendant des heures, pour ensuite t’amuser encore un peu, et enfin tomber au lit, jusqu’à ce que le coquelet numérique chante à nouveau, et le cycle se répète.

Ton petit déjeuner se glisse dans ta bouche, si vite que tu ne peux pas le goûter, tu sais que si tu ne te dépêches pas, tu n’arriveras pas ponctuellement au marché central de la cité, les autres volaillers accapareront la meilleure matière et il ne restera que les poules du fond, les écrasées, les laides, les difficiles à vendre.

Continuer la lecture de Le pouletier coquin 1