Un monde meilleur est inconcevable si l’égalité est aussi inconcevable

Hier soir, après avoir parlé —plus pour la force des choses que pour plaisir— avec un historien de l’État, je compris que la principale raison pour laquelle il est impossible pour beaucoup de gens de penser et d’agir pour chercher un monde meilleur, c’est qu’ils trouvent inacceptable de croire que nous sommes tous égaux ou que nous avons tous le même potentiel intellectuel.

Leur dernier argument contre mes idées communistes-anarchistes sur un avenir pour l’humanité qui sera apatride, fut que l’État était nécessaire pour organiser spécifiquement les membres de l’humanité qui, bien que vivant dans un monde matériellement illimité pour leur intellect, seront nécessairement paresseux et indolents et éviteront les activités intellectuelles, simplement parce que tout le monde n’a pas le pouvoir de se développer intellectuellement en profondeur.

En d’autres termes, pour lui, et pour beaucoup d’autres, il est inconcevable de croire que quelqu’un d’autre pourrait réaliser la même chose qu’eux dans les circonstances adéquates. Cela me fait penser que ce refus d' »s’égaliser » fait partie du noyau de toutes ces idéologies qui rejettent l’idée que le monde peut se développer sans observer des différences indissolubles, comme le nazisme. Göring lui-même, peut-être le deuxième homme le plus puissant de l’Allemagne nazie, déclara que son objectif ne fut pas de se débarrasser des Juifs, mais des communistes, car il était inacceptable pour lui d’accepter qu’un fils de fermier russe eût le même potentiel intellectuel que lui, un fils d’Allemand avec une histoire supérieure à celle de l’autre.

«Je déteste amèrement les communistes parce que je déteste le système. L’illusion que tous les hommes sont égaux est ridicule. Je me sens supérieur à la plupart des Russes, non seulement parce que je suis allemand, mais aussi parce que ma culture et mon milieu familial sont supérieurs. Quelle ironie que des paysans russes grossiers qui portent l’uniforme des généraux me jugent maintenant. Quel que soit le niveau d’éducation d’un Russe, il est encore un asiatique barbare. Deuxièmement, les généraux russes et le gouvernement russe planifièrent une guerre contre l’Allemagne parce que nous représentâmes une menace pour eux sur le plan idéologique. Dans l’État allemand, j’étais le principal opposant au communisme. J’admets librement et fièrement que je créai les premiers camps de concentration afin d’y mettre les communistes»

—Hermann Göring, 28 de mayo de 1946, en The Nuremberg Interviews, Leon Goldensohn.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *