Tu qui n’eus jamais la confiance

Tu qui n’eus jamais la confiance de me donner ton numéro de téléphone. Quand tu promènes pour le parc et trouves un homme solitaire, assis à côté d’une guitare qui semble n’avoir pas été jouée en semaines, en buvant d’une flasque argentée, ne fuies ni craignes rien en pensant qu’il est un étrange vicieux périlleux… Sois tranquille, car il pourrait être non un étrange mais ton ami vicieux périlleux qui ne réussit pas à t’inviter à boire au parc parce-qu’il ne te put pas appeler parce-qu’il ne sut pas ton numéro de téléphone.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *